12 personnes accusées de tricherie au casino de Namur

Ce fut une affaire qui a fait la une des journaux sur les jeux d’argent et sans doute une leçon à retenir gambling-addictpour chaque acteur de ce secteur d’activité pour des années à venir.

L’histoire concerne le casino de Namur qui a vécu une affaire des plus préjudiciables de la part de personnages inattendues et de confiance.

Une stratégie de triche bien rodée

Ce préjudice, ce sont quelques employés du même casino et des clients qui se sont concertés pour le mettre au point. Il s’agit d’un chef de salle, de quatre croupiers et de sept clients de l’établissement de jeu. Ils partagent le même objectif, celui de gagner plus d’argent que prévu en arnaquant le casino. Pour ce faire, ils choisissent la table de roulette.

Celle-ci est le plus souvent une des activités les plus prisées dans les casinos pour la simplicité de son jeu.

Selon les variantes, chaque partie pourra accueillir jusqu’à 8 joueurs et des spectateurs qui se comptent par dizaines.

C’est là la situation idéale pour réaliser leur stratagème. Celle-ci consiste à faire à la fois intervenir les croupiers qui sont chargés d’énoncer la fin de la partie d’une manière tardive, en profitant des conversations enthousiastes des joueurs après l’arrêt de la bille.  clients complices entreront alors en jeu en encaissant des gains qui ne leur sont pas adressés en temps normal. Quant au chef de salle, il tient son propre rôle en surveillant cette fois-ci les agents de sécurité pour qu’ils ne se doutent de rien.

Une tactique très fructueuse pour les 12 complices

A l’issu de presque 5 mois de parties truquées, les 12 complices ont pu engranger la somme de 90 000 euros, soutirée par ce type d’acte de tricherie. La mascarade a été découverte à partir d’un appel anonyme transmis aux agents de sécurité du casino.

Dans l’affaire, il a été démontré que les employés de l’établissement qui étaient impliqués dans la supercherie étaient des personnes corrompues et que l’idée de la tricherie venait donc des clients.

Le jeu a été plus ou moins facile sur une table traditionnelle plutôt que sur une live roulette puisque les salles de jeu traditionnelles sont beaucoup plus remplies.

Quoi qu’il en soit, les 12 personnes ont été remises à la justice pour être jugées de leur acte de fraude.

Vaincre la dépendance sur : http://www.ifac-addictions.fr/